Nice – Lorient : Une opposition de Vieux Chardons (partie 1)

Le leader et récent bourreau de l’AS Nancy Lorraine affrontera le FC Lorient ce Dimanche 2 Octobre 2016.  S’il y a deux équipes en France qui transpire le chardon cette saison c’est bien le FC Lorient et l’OGC Nice. D’un côté, les merlus et son trio Moukandjo-Jeannot-Bellugou qui vont évoluer une seconde saison ensemble. De l’autre, les deux anciennes pépites nancéiennes, Rémi Walter et Arnaud Lusamba qui ont rejoint l’OGC Nice, en pleine croissance.
Les Vieux Chardons revient sur le début de saison de ces cinq joueurs. Honneur aux plus anciens avec la première partie sur les chardons du FC Lorient.


BENJAMIN MOUKANDJO

Après un passage relativement raté du côté de Reims, Benjamin Moukandjo rejoint à l’été 2015 ses anciens coéquipiers Benjamin Jeannot et François Bellugou pour se relancer au FC Lorient. Ses débuts sous ses nouvelles couleurs sont renversants.  L’international camerounais devient le meilleur buteur du championnat à la 14ème journée avec dix réalisations.  Il devance Ibrahimovic et Batshuayi et sera même nominé pour le trophée UNFP de meilleur joueur de Ligue 1 du mois d’Octobre et de Novembre.
Malheureusement, le lion indomptable se blessera dès la reprise au mois de janvier et sortira de nouveau sur blessure courant février. Son retour sur les pelouses au printemps sera plus discret. Mais Moukandjo a largement convaincu pendant cette saison. Et s’installe comme l’attaquant numéro 1 de la formation lorientaise, faisant oublier le départ de Jordan Ayew.


>De la passe, à la finition. Un but 100% chardon !

Pressenti pendant le mercato pour rejoindre le FC Séville orphelin de Kévin Gameiro, le club sévillan songe alors à recruter Moukandjo en sus de  Ben Yedder. Une offre de 10 millions d’euros provenant de  Hull City parviendra aussi sur la table de Loïc Fery, le président du FCL. Ce sera finalement Didier Ndong qui quittera les Tangos au 31 Août pour 20 millions d’euros ! Moukandjo reste donc lorientais pour sa dernière année de contrat. Une année pour confirmer.

Afficher l'image d'origine
>Eh Moukandjo Mou Mou Mou Moukandjo !

Son début de saison 2016-2017 est dans la même fibre que son départ explosif d’il y a un an. Moukandjo signe un doublé contre Caen dans les vingt premières minutes du match. Réduits à dix les lorientais s’inclineront finalement 3-2. Les prestations du Mouk’ seront ensuite à l’image de son équipe, qui réalise le pire départ de l’histoire du FC Lorient, avec quatre défaites en autant de matchs. Sylvain Ripoll cherche la solution. Il tentera d’associer Waris et Moukandjo aux avant-postes d’un 4-4-2 gourcuffien. Puis retentera contre Nancy et Bastia d’aligner Waris seul en pointe et Moukandjo sur le côté droit. Échec.
En pleine crise, la confiance est tout de même maintenu à Moukandjo au profit de Waris, relégué sur le banc. Le Mouk‘ parviendra à marquer l’unique but de la rencontre Lille-Lorient en signant son neuvième penalty de sa carrière, sur neuf tentés.
Lorient renoue avec la victoire.

De nouveau muet et en difficulté, Moukandjo cèdera sa place à Waris à la pause de la rencontre, au score nul et vierge, Lorient – Lyon . Mais ce n’est pas une sanction pour le camerounais. Interrogé, Ripoll répond aux micros de Beinsport  ‘C’est de ma faute, il a enchaîné les matchs tous les trois jours depuis quinze jours [deux matchs joués en intégralité contre la Gambie et le Gabon ndlr.]. J’aurai du sentir qu’il n’avait plus de gaz’. Lucide, Moukandjo est sur la même longue d’onde : ‘On a toujours envie de jouer mais dès fois on prend pas toujours les bonnes décisions. C’était mon sixième match en quinze jours.’.
Lorient s’imposera 1-0.


FRANÇOIS BELLUGOU

Alors qu’en 2013 il accède à la Ligue 1 avec Guingamp, François Bellugou va préfèrer signer à l’AS Nancy Lorraine fraîchement descendue à l’étage inférieur. Le choix est tout aussi surprenant que Bellugou s’installera rapidement comme un pilier de l’effectif lorrain. Nommé capitaine par Pablo Corréa, il enchaînera 38 titularisations en championnat, avec 36 matchs disputés en intégralité !
Son statut de cadre semble aujourd’hui se préciser ‘je pense qu’entra la Ligue 1 et la Ligue 2, on peut dire que je suis confirmé, mais j’ai toujours estimé que pour être vu à raison comme un joueur confirmé de Ligue 1, il faut atteindre la barre des 100 matchs. Je suis toujours dans cet état d’esprit’1. Bellugou a déjà disputé 64 matchs de Ligue 1.
Afficher l'image d'origineL’ASNL ne parvenant  pas à accéder à l’élite en 2014, Bellugou sera cédé un million d’euros aux lorientais. Évoluant dans l’axe avec Joël Sami, c’est tout naturellement que Bellugou s’installera au même poste avant d’occuper la place de milieu de terrain défensif. Repositionné, le gaucher fait profiter l’équipe de ses qualités dans la récupération et la relance. Interrogé sur son rôle, le vieux chardon répond ‘Je pense qu’en termes de temps de jeu la saison dernière, j’étais parmi ceux qui ont le plus joué donc ça compte. Après on sait que chaque saison, les compteurs sont remis à zéro et chaque saison je me mets dans la peau de celui qui doit se montrer. Je ne me considère pas comme un cadre du vestiaire parceque je pense que j’ai encore beaucoup de choses à prouver. C’est un rôle que j’ai tenu à la fin de mon passage en Ligue 2 [à l’ASNL ndlr.], ça ne me dérange pas de le tenir mais ce n’est pas encore tout à fait le cas ici.’

Modeste, Bellugou prendra tout de même le brassard à plusieurs reprises la saison précédente, au profit du néo-metzois Yann Jouffre, écarté par Ripoll.

 


BENJAMIN JEANNOT

Jamais en réussite avec l’AS Nancy Lorraine, Jeannot mettra tout de même 836 minutes pour inscrire son premier but sous les couleurs rouges et blanches (contre le CA Bastia le 10 Août 2013). Longtemps en difficulté dans l’effectif lorrain et plutôt malchanceux, Jeannot rejoindra Lorient à l’été 2014. Il sera mis à contribution dès son arrivé et finira même la saison avec  25 titularisations. Jamais Nancy ne lui avait offert autant de temps de jeu.  Plus à l’aise dans une attaque à deux plutôt que seul en pointe, Jeannot termine sa saison de Ligue 1 à 7 buts. Et enchaînera avec une seconde saison à sept buts. S’ajoutent à ces statistiques sa participation au jeu et ses efforts dans le travail défensif, ce qui fait de lui un parfait allié en attaque. 

Afficher l'image d'origine
>La coupe porte-malheur

Cette nouvelle saison est déjà une rupture dans la carrière de Jeannot. Seconde journée de championnat, Lorient -une nouvelle fois réduit à dix- est mené 2-0 par Bastia au Moustoir. A l’heure de jeu, Bellugou cède sa place pour Jeannot qui va se faire expulser pour la première fois de sa carrière.  Victime d’une faute dans la surface, Waris est au sol entouré des joueurs bastiais. L’arbitre Amaury Delerue indique qu’il n’y a pas  faute et que le jeu se poursuit. Les joueurs sont figés, peut être surpris de cette décision, et seul Jeannot semble se préoccuper du ballon. Il tente de le récupérer dans la surface bastiaise. L’arbitre, immobile, se trouve dans sa course. Le jeune joueur âgé de 24 ans bouscule l’arbitre et se jette sur le ballon. L’arbitre siffle. Rouge.

Dans cette affaire, personne n’évoquera la piètre prestation d’Amaury Delerue qui doit normalement siffler un penalty en faveur de Lorient ou s’écarter de la surface de jeu pour ne pas gêner les joueurs.
La commission de discipline infligera dix matchs de suspension au jeune vieux chardon. On ne discutera pas du caractère volontaire ou non de la faute. Le geste reste étonnant quand on connaît Benjamin Jeannot. La commission de discipline aurait d’ailleurs pu tenir compte du passif du joueur ainsi que les erreurs manifestes d’arbitrage ce soir là. L’entraîneur bastiais François Ciccolini, pourtant peu réputé pour son fair-play, avouera en conférence de presse que l’expulsion est sévère : ‘Il a voulu empêcher la relance, il faut en tenir compte aussi’.


>À titre indicatif, le tacle de Paul Baysse sur l’arbitre de touche. Il ne sera ni sanctionné, ni suspendu.

Le Syndicat des Arbitres de Football Elite (SAFE) en a profité pour dénoncer un fait ‘à bannir des terrains français‘. ‘A l’heure où les instances mènent une série de projets pour améliorer la qualité du spectacle des championnats et attirer toujours plus de passionnés, nous devons prendre garde à ne pas ternir l’image de nos compétitions2.
La méthode pour remplir les stades français déserts ? Contraindre les joueurs à passer leur match en tribune plutôt que sur le terrain !



1
http://www.football365.fr/l1-lorient-francois-bellugou-debut-de-saison-dont-on-avait-reve-exclu365-2674327.html
2http://www.20minutes.fr/sport/football/1913531-20160825-fc-lorient-benjamin-jeannot-suspendu-titre-conservatoire-acte-brutalite-arbitre